Evénements en ligne

Radio noMAde | Saison 1

Mercredi 21 avril à 20H

Par Alexandre Plank, Alice Lefilleul, Hervé Marchon, Romain Masson, Tidiane Thiang | Réalisation : Making Waves | Production : Radio MA (MA scène nationale) | Avril 2021.

Quel est le bruit d’un territoire ? Si l’on colle l’oreille au Pays de Montbéliard et qu’on ferme les yeux, qu’entend-on ?

Avec pour projet de produire un atlas sensible du Pays de Montbéliard, MA scène nationale a proposé au collectif de réalisateurs et journalistes Making Waves de se lancer comme des arpenteurs géographes dans la réalisation de la première saison de la série Radio noMAde.

Pendant 2 jours l’équipe de Making Waves a promené ses micros dans la région : au lycée Nelson Mandela à Audincourt, dans le village de Vandoncourt, à l’EHPAD de Blamont, au pôle parentalité La Marelle dans le quartier de la Petite Hollande, et enfin dans deux laboratoires scientifiques (Chrono-environnement et FEMTO-ST Département DISC) de l’Université de Bourgogne Franche-Comté.

« En coulisse » bord plateau réalisé dans le cadre du spectacle # Vu

Dimanche 18 avril à 20H

Avec « En coulisse », la Compagnie Arts Nomades et Côté Cour, scène conventionnée Art, enfance, jeunesse, vous invitent avec le Département à voir l’envers du décor grâce à un bord plateau réalisé dans le cadre des représentations du spectacle #Vu.


Un spectacle programmé par Côté Cour, scène conventionnée Art, enfance, jeunesse, dans le cadre de la Saison Numérique du Département du Doubs
« Dis donc, tu viens plus aux soirées ? Viens à celle-là, ça va être sport !
Lors des retrouvailles des anciens du collège, Lisa débarque sans y avoir été invitée pour régler ses comptes… Vous ne vous souvenez plus ? Eh, les copains, vous avez la mémoire courte. Faites un effort… Le sexto envoyé à son petit ami qui s’est retrouvé sur les réseaux sociaux et qui a brisé son adolescence… Ça vous revient ? »
Un spectacle coup de poing pour parler d’amour et de sexualité ; d’intimité et de liberté à l’heure du net.

Texte : Mattias De Paep
Traduction et adaptation en français : Andreas Christou
Mise en scène : Mattias de Paep et Andreas Christou
Jeu : Elfée Durşen et Max Charue
Scénographie : France Everard
Lumières : Mathieu Houart
Musique : Vincent Cuignet
Son : Luna Gillet
Régie : Ambre Christou, Julia Debaene
Une création soutenue par Child Focus (et Institutions Européennes).
La compagnie Arts Nomades est soutenue par la Fédération Wallonie Bruxelles, La Fabrique de Théâtre et La Roseraie.

Les enjeux abordés dans le spectacle #Vu
À travers l’histoire d’une adolescente, #Vu est une plongée dans la boue des réseaux sociaux et des intimités volées. Les enjeux du respect et du consentement sur les réseaux sociaux y sont mis en lumière, notamment à travers la question du sexting.
Un spectacle proposé dans le cadre de la Saison Numérique
C’est à l’occasion de la 5ème édition de la Saison Numérique, événement porté par le Département du Doubs sur les enjeux du digital, que Côté Cour, scène conventionnée Art, enfance, jeunesse, a programmé ce spectacle. Parce que la violence et le harcèlement sur les réseaux sociaux sont des problématiques trop souvent d’actualité dans notre société, et parce qu’il est essentiel de donner les moyens aux jeunes de développer leurs réflexions autour de notions comme le respect et les droits et devoirs de chacun ; nous avons tenu à proposer ces représentations à destination de collégiens du département. Ce sont des classes des collèges René Cassin de Baume les Dames, Henri Fertet et Sainte Jeanne d’Antide de Sancey, et Louis Pergaud de Pierrefontaine-les-Varans qui ont assisté aux représentations de #Vu à cette occasion.

Résopolis, un monde de réseaux

Exposition en ligne

Mercredi 7 avril à 20h



Bienvenue à Résopolis un site dédié à l’exploration des réseaux sous toutes leurs formes.
Ils font l’objet de recherches dans les laboratoires de l’université de Franche-Comté et sont aussi source d’inspiration pour les artistes.
Naviguez des réseaux naturels aux réseaux théoriques en passant par les réseaux urbains et de communication.

Contenus ludiques et interactifs
pour toute la famille à partir de 8 ans

Création du Service sciences arts et culture de l’université de Franche-Comté notamment dans le cadre de la biennale arts-sciences RÉSEAUX ! Partout tu tisses en collaboration étroite avec les laboratoires et les structures culturelles locales.

Accéder à l'exposition

LES INSTANTANES / Journal de bord d'une artiste en laboratoire Evelise MILLET

Dimanche 4 avril à 20H

Evelise Millet, artiste en résidence au laboratoire de géographie ThéMA (UMR 6049-CNRS) de l’université de Franche-Comté depuis octobre 2020, nous livre quelques fragments de ses recherches en cours. Fruits des rencontres et discussions avec les équipes du labo, et de réflexions, lectures et rencontres personnelles, ces images sont présentées sous forme de capsules, comme autant d'archipels de pensée extraits d’un travail en évolution.

Accéder à l'exposition

MATERIA [a part of Alias] par l’action de Jacopo Baboni Schilingi

 

Maya Maximovitch
réalisation des vidéos
conception de l’installation

 

Jacopo Baboni Schilingi
musique

Saison Numérique #5
Scène Numérique - Montbéliard 

Production :
Département du Doubs
Conservatoire de musique, de danse et d’art dramatique du Pays de Montbéliard
EMI Ensemble de Musique Interactive

MATERIA est un projet d'installation vidéo interactive qui traite des représentations de leur corps en mouvement qu'ont des femmes âgées. Ce projet est destiné à évoluer dans le temps, comme un travail que je ne cesse de renouveler au gré de mes rencontres, jusqu'à ce que j'ai moi-même 75ans et que je puisse clore le travail par mon propre portrait.

Dans cette première forme, MATERIA, c'est trois écrans verticaux de 190cm de haut sur 50 de large (comme un grand humain) seront plantés au sol, formant un cromlech. La parenté sensible et symbolique avec ces monuments du néolithique est pour moi essentielle. Ils demeurent mystérieux : nous n'en connaissons pas les usages originaux (bornes territoriales ? religieux ? calendriers ?). A-travers le temps, ils ont été l'objet de mythes, et de réutilisations. Par exemple, au VIème ap.J.-C., des femmes désireuses de se marier dansaient autour des menhirs pour leur forme phallique. Comment, pourquoi, tels des Sisyphes, des humains, sans moteur ou animal de trait, ont déplacé et érigé des pierres de plusieurs tonnes ? Cette question de la pénibilité d'une tâche qui peut sembler absurde, trouve une analogie avec la condition d'être une femme et des représentations de soi que cela exige de construire péniblement.

Sur chacun des écrans est projetée une composition vidéo : le portrait en action de sept femmes âgées de 60 à 99ans. Elles se prêtent à l'objectif ou se saisissent de lui pour (se) filmer. Le sujet de MATERIA est leur représentation d'elles-mêmes, de leurs corps marqués par le temps, à partir du plaisir qu'elles ont au jeu. 

Ma réflexion lorsque je filme est la suivante : quoi filmer, comment, comment impliquer les femmes, comment partir de leurs récits ?, dans un processus de prise de confiance, de non directivité du projet lors des tournages. 

S'engage en même temps une réflexion sur la verticalité qui change ma manière de construire les images, en termes de cadrage et de montage, mais aussi de réception face à l'habitude que nous avons gagnée des écrans de téléphone portable qui sont verticaux. Naît un autre rapport à l'image fabriquée avec deux doigts directement dans le creux de la main sur écran tactile pour moi qui ai d'habitude de lourdes caméras, qui sont à la fois une charge technique et physique. Mais aussi avec des images de soi et des autres qu'on a filmées avec notre téléphone et que nous avons l'habitude de visionner : debout face à elles, leur beauté fragile se révèle.  

ぼかし/BOKEH_

ぼかし/BOKEH_ - création - commande du Conservatoire de Musique, de Danse et d'Art Dramatique du Pays de Montbéliard

ANTHONY GIAFFREDA - compositeur 

BARBARA NOVATI - performer

GUILLAUME BERTRAND - COLLECTIF 3615 SEÑOR - conception électronique des capteurs

Diffusion en ligne de cette performance également du 28 mars à 20h au 3 avril 2021.

ぼかしBOKEH_ est un projet performatif conçu pour Anthony Giaffreda, élève du Pôle de Composition et Creation du Conservatoire de Montbéliard, en collaboration avec la danseuse Barbara Novati (Italie).
ぼかし BOKEH_ est un concert performatif qui utilise une technologie médicale, ou des capteurs de fréquence cardiaque et des capteurs de contraction musculaire, conçue par l’ingénieur Guillaume Bertrand (COLLECTIF 3615 SEÑOR). La danseuse porte sur le corps ces capteurs qui lui permettent de détecter à tout moment en temps réel son flux sanguin et l' activation musculaire.
Tous ces paramètres se transforment aussitôt en son. L'idée sonore repose sur deux macro-architectures: la polyrythmie, liée à la capture du mouvement involontaire du coeur; l’hétérophonie, liée au mouvement volontaire de muscles.
L'intention de ぼかし BOKEH_ est de construire une dimension relationnelle dans le sens de :

la coexistence d'un espace visuel avec un espace acoustique sous la forme d'un interplay (un jeu) et pas d'une dépendance narrativehiérarchique entre le geste et le son;

une temporalité partagée.

Ce qui est présenté dans le festival est une adaptation vidéo d’une première étude de ぼかし BOKEH_.

"Epidemia" la création originale de la Compagnie 1 Dès si

21 mars à 20H

"Epidemia"
Court métrage de création chorégraphique
Vidéo de la création chorégraphique Edipemia par la Compagnie 1 Dès si avec les habitants de Pierrefontaine

Clip réalisé dans le cadres des résidence d'artiste

« La saison numérique vous propose de (re-)découvrir Epidemia.
Dans le cadre des résidences d’artistes du Département du Doubs, la Compagnie 1 Dès si (A taguer), a été accueillie par la commune de Pierre Fontaine les Varans et l’ensemble de ses habitants.
Tous ont joué le jeu de la création de ce court métrage qui relate l’étrange épidémie de danse qui s’est emparée des Pétrifontaines et Pétrifontains…
Enfin un virus qui lui, est à partager sans modération ! »

Partenaires : Com com, espaces les arcades, familles rurales, Radio Pergaud…
 

Le Moloco / Les concerts du futur et réalité virtuelle

Hellbats / Where my neighbours drown (Clip en 360°)

Dimanche 7 mars à 20h

Le groupe de rock Hellbats, fer de lance de la scène régionale, à accepté le défi qui lui a été proposé par le Moloco : tourner un clip en 360° et en réalité virtuelle. 
En partenariat avec l’Espace multimédia Gantner.

nouveau clip d’Hellbats, réalisé par Fouzi Louahem et tourné en 360° et en réalité virtuelle. Cette expérience à été menée à bien dans le cadre de la saison numérique du Département du Doubs. 

Vidéo 360° : comment ça marche ?

À l'aide d'une visionneuse Cardboard et de l'application YouTube pour mobile, vous pouvez regarder des vidéos à 360° et au format VR180, et ainsi profiter d'une expérience de réalité virtuelle en totale immersion.

  • Assemblez une visionneuse Cardboard.
  • Ouvrez l'application YouTube.

Deux possibilités s'offrent à vous : vous pouvez soit rechercher une vidéo de réalité virtuelle, soit accéder à la chaîne maison de YouTube, Réalité virtuelle, en saisissant les termes "réalité virtuelle YouTube" dans la barre de recherche. La chaîne est reconnaissable à l'icône suivante : .

  • Sélectionnez la vidéo de réalité virtuelle de votre choix.
  • Appuyez sur le bouton de lecture.
  • Appuyez sur l'icône Cardboard . L'écran se divise en deux.
  • Placez votre téléphone dans la visionneuse Cardboard.
  • Regardez autour de vous pour visionner la vidéo au format VR180 ou à 360°.
  • En savoir plus sur la lecture de contenus à 180° et à 360°

Le Moloco / Les concerts du futur et réalité virtuelle

Table ronde

« Entre hyper connexion et quête d’authenticité, à quoi ressembleront les concerts du futur ? »

Dimanche 7 mars à 18h30

50 ans après Woodstock, il est intéressant d’observer que le monde des concerts à toujours constitué un terrain d’exploration pour les nouvelles technologies. On peut penser aux shows laser de Jean Michel Jarre ou encore aux effets pyrotechniques impressionnants de Rammstein. Encore plus récemment des festivals prestigieux comme Coachella aux USA ont mis en scène une présence holographique des artistes. Au regard de ces différentes expérimentations, et surtout depuis la crise du secteur musical en live lié à la crise sanitaires actuelles les concerts du futur semblent s’orienter vers des évènements hyper connectés, géo localisés et diffusés dans le monde entier, notamment via les plateformes et les réseaux sociaux. Cependant certains résistent à cette évolution en prônant la quête d’authenticité. 

Ainsi comment les nouvelles technologies numériques (réalité virtuelle, intelligence artificielle…) influencent-elles les modes de création et de monstration de la musique ? Quelles sont les nouvelles relations entre artistes et spectateurs ? Qui de Coachella ou de Burning Man donnera la meilleure définition de ce qu’est une expérience de concert ? 

A l’issue des discussions, cette soirée aura été l’occasion de découvrir le nouveau clip d’Hellbats, réalisé par Fouzi Louahem et tourné en 360° et en réalité virtuelle. Cette expérience à été menée à bien dans le cadre de la saison numérique du Département du Doubs. Des casques de réalité virtuelle ont été spécialement mis à disposition pour découvrir ce travail.

Intervenants : 
Cédric Huchet – programmateur arts numériques, festival Scopitone (Nantes)
Fouzi Louahem – réalisateur, directeur artistique et chef opérateur 360°
Fabien Hazebroucq et Gauthier Douchet - Trinaps (Ingénierie Réseau)
Jean-Paul Roland – directeur général des Eurockéennes de Belfort
Von Pariahs - artiste associé au Moloco 
Elie Messagier – chanteur guitariste du groupe Hellbats 
Modérateurs : David Demange (directeur du Moloco) et Valérie Perrin (directrice de l‘Espace multimédia Gantner)
En partenariat avec l’Espace multimédia Gantner 
 

" Alias " de Jacopo Baboni Schilingi

CINERE [a part of Alias] 

Lundi 1er mars à 20H

Cinéré est un spectacle théâtral et performatif multimédia faisant partie du projet Alias qui en compte 5, qui à fait l'objet d'une captation en "live" lors de sa réalisation à la scène numérique de Montbéliard en février 2020.

Cinéré, interprétée par Elsa Revscolevsky seule sur une scène, est incarnée par deux situations évanescentes: la vie de Sarah Kane et ses œuvres, la vie d'Elsa et son corps. À travers un monologue intérieur intime des deux femmes, Cinéré révèle l'humanité de ses actrices. Les œuvres de Sarah Kane, écrivaine anglaise de la seconde moitié du 20ème siècle, mettent en évidence la névrose et le manque de compréhension de ses contemporains qui ont tourmenté sa vie, par l'incapacité à se comprendre, l'appel à transcender du désir au mysticisme, de différentes manières. Elsa Revscolevsky utilise ce projet pour sceller un accord intime avec l'auteur et avec elle-même, transformant son identité en une histoire répandue dans le monde de l'éternité et de l'altérité. Elsa partage cette étape avec les spectres de sa personnalité,

27 février 2020 
CINERE - a part of Alias ​​- Hommage au statut de la femme
Music - Jacopo Baboni Schilingi
Texte - Elsa Revcolevschi
Saison Numérique-2020 - France 
Scène Numérique - Montbéliard

" Alias " de Jacopo Baboni Schilingi

TERRA [a part of Alias] 

Lundi 1er mars à 18H

Jacopo BABONI SCHILINGI "TERRA" Grand Palais 19 juin 2018 from Claude Mossessian on Vimeo.

Un film de Claude Mossessian Claude Mossessian© and Antoine Mossessian

"TERRA" est un projet de danse et musique conçu par Jacopo Baboni Schilingi en collaboration
avec la danseuse PeiJu Chien-Pott (Taiwan).
Terra est un projet qui utilise une technologie nommée MyAir, conçue par l’ingénieur David Kuller et présentée également dans un autre projet de Jacopo Baboni Schilingi, « ARGO ».
La danseuse porte sur elle un capteur (MyAir) qui lui permet de détecter à tout moment en temps réel, la dilatation de sa cage thoracique, le nombre de ses respirations au cours du temps, les seuils maximal
et minimal de sa respiration, les phénomènes d’apnée et/ou d’hypopnée, etc.
Tous ces paramètres liés à la respiration sont automatiquement traduits en données musicales : harmonie, phrases musicales et rythmes.
La musique de Terra est donc générée en temps réel par le contrepoint entre deux respirations traduites musicalement : celle de la danseuse mêlée à celle du compositeur.

Pour la présentation au Grand Palais, Jacopo Baboni Schilingi est équipé de gants interactifs qui lui permettent de générer et contrôler le son et la musique à travers les gestes de ses mains.

Performance organisée par Camille Fournet Paris, pour la journée des mécènes du Grand Palais
19 juin 2018, Grand Palais, Escalier des arts

" Alias " de Jacopo Baboni Schilingi

Anima [a part of Alias] 

Dimanche 28 février à 20H

Visible tout au long de la saison

Installation sonore de Jacopo Baboni Schilingi

Anima est une installation générative et interactive basée sur le souffle, la respiration, la vibration du vent de la forêt. Anima n’est pas le son du vent, mais celui de la sa transformation en mouvement cinétique. La forêt respire, les arbres s’animent et leur mouvement donne vie à une musique toujours différente.

Célimène Daudet et Jacopo Baboni Schilingi présentent ensemble "Alias Anima", performance intimiste qui s'appuie sur les états d'ame de la pianiste

Carte blanche à Ma Scène nationale

Carte blanche à  Ma Scène nationale

Spectacle en intégralité " Initial Anomaly/ Cie System Failure "
Louise Baduel & Leslie Mannès

Du 24 février et disponible tout au long de la saison

Après System Failure et Human Décision, accueillis à MA, la compagnie bruxelloise conclut sa trilogie sur l’impact des nouvelles technologies dans notre vie quotidienne avec le thème de l’Intelligence Artificielle. Un spectacle d’anticipation drôle qui fait réfléchir.

Les RDV culture numérique

Jusqu'au 17 avril, retrouvez chaque semaine sur cette espace des rendez-vous culturels réguliers

> Programmation complète des événements en ligne