Programme

Uncanny Valley (La vallée de l’Etrange)

Uncanny Valley (La vallée de l’Etrange)

Portrait d'un membre de la compagnie Terraluna

Stefan Kaegi – Rimini Protokoll / Thomas Melle – Münchner Kammerspiele
Représentations du 12 au 27 Février
Théatre de l'Espace - Les 2 Scènes
1 Place de l'Europe -Besançon

Pour plus d'informations, cliquez-ici

 

Uncanny Valley (La vallée de l’Etrange)
Stefan Kaegi – Rimini Protokoll / Thomas Melle – Münchner Kammerspiele

THÉÂTRE

Théâtre de l'Espace
Les 2 Scènes, scène nationale de Besançon

Du 12 au 27 février

La « vallée de l’étrange » est, selon le roboticien Masahiro Mori, cette sensation de malaise qui nous envahit lorsqu’un robot atteint un certain degré de ressemblance avec l’homme. Stefan Kaegi, de la compagnie berlinoise Rimini Protokoll, accueillie en 2018 avec Remote Besançon, a collaboré avec l’auteur Thomas Melle et a fait réaliser un robot « plus vrai que nature » du romancier. Sur scène, le sosie mécanique se substitue à l’original humain. Que devient l’original lorsque la réplique artificielle prend le dessus ? Sommes-nous capables en tant que spectateurs de ressentir la même empathie pour la machine que pour l’être humain ? Uncanny Valley sonde la frontière de plus en plus ténue qui sépare ces deux entités.

 

Une forme aussi inquiétante que passionnante.

Fascinés par les technologies de notre quotidien comme par la puissance de la voix et de l’image, Helgard Haug, Stefan Kaegi et Daniel Wetzel font aussi sortir le théâtre de ses murs, l’élargissant aux nouveaux espaces et réseaux de la mondialisation.

Nous pensons principalement aux robots en tant que machines de travail, en tant qu’exécuteurs de tâches, efficaces et précis. Dans l’industrie allemande, ils ressemblent à peine à des personnes pour éviter les complications émotionnelles. Contrairement à l’Asie, où des robots humanoïdes ont déjà été développés depuis un certain temps, par exemple pour le travail de soin ou comme partenaires sexuels. La similitude extérieure avec l’homme facilite l’acceptation des machines. Cependant, si la machine ressemble trop à un humain, nous commençons à ressentir de la méfiance : qu’est-ce que l’homme, qu’est-ce que la machine ? Les chercheurs.ses japonais.es en robotique appellent cette étrange similitude la « vallée étrange, Uncanny Valley ».

Pour sa nouvelle pièce, Stefan Kaegi travaille pour la première fois avec un écrivain et un dramaturge : Thomas Melle a laissé faire un double animatronique de lui-même. Cet humanoïde prend la place de l’auteur et pose des questions : que signifie-t-il pour l’original lorsque la copie prend le relais ? L’original apprend-il à mieux se connaître grâce à son double électronique ? Est-ce que la copie et son original sont en concurrence ou s’aident-ils ?

 

Représentations les :
Mercredi 12 février à 14h30 | Jeudi 13 février à 14h30 | Vendredi 14 février à 20h00 | Samedi 15 février à 17h00 | Samedi 15 février à 19h00 | Dimanche 16 février à 15h00 | Dimanche 16 février à 17h00 | Lundi 17 février à 19h00 | Mardi 18 février à 20h00 | Mercredi 19 février à 19h00 | Jeudi 20 février à 20h00 | Vendredi 21 février à 20h00 | Samedi 22 février à 17h00 | Samedi 22 février à 19h00 | Dimanche 23 février à 15h00 | Dimanche 23 février à 17h00 | Lundi 24 février à 19h00 | Mardi 25 février à 20h00 | Mercredi 26 février à 19h00 | Jeudi 27 février à 20h00 |

<< Retourner à la page précédente

Dpartement du Doubs